Mot du rabbin Cohen

La Torah décrit Abraham, figure emblématique de tous les croyants du monde, sous deux aspects : il fut le premier homme à proclamer l’unicité de D.ieu au monde entier. Mais ce qui caractérise surtout Abraham c’est la vertu du « ‘Hessed », la bonté, l’altruisme, la bienveillance.
Le texte de la genèse raconte en détail comment le patriarche, âgé de 99 ans, qui venait de pratiquer la circoncision, a reçu des invités et les a traités avec les plus grands soins. Plus tard, il va plaider, auprès de l’Éternel en faveur des habitants de la ville de Sodome qui se comportaient de façon immorale et abjecte pour qu’ils ne soient pas anéantis à cause de leurs péchés. Abraham lutta toute sa vie pour défendre le faible et soutenir le pauvre.
Loth, son neveu a reçu cette même éducation. Pourtant, il était attiré par la compagnie des sodomites et subit leur influence.
Mais quelle était leur faute ?
Selon nos sages, la loi de ce pays interdisait officiellement, sous peine de châtiments cruels, de nourrir un pauvre ou d’aider qui que ce soit. Loth vivait donc entre deux cultures. D’un côté l’éducation d’Abraham, et de l’autre, son antipode : Sodome. Il recevait des invités comme Abraham, mais était considéré par nos sages comme un impie. Pourquoi ?
Parce qu’il était profondément influencé par la culture du pays et ne recherchait en fait, que son intérêt personnel au plan physique ou matériel. Par conséquent, son ‘Hessed, sa bonté n’était pas sincère et pas vraie.
Aider son prochain et être au service d’autrui n’est pas une tâche facile. La condition sinequanone pour y arriver est de le faire avec authenticité, sincérité et beaucoup de coeur, en suivant fidèlement les traces de notre père Abraham.
Régulièrement, je fais des visites au foyer, pour les fêtes de ‘Hanouccah, Pourim, Roch Hachana …, les samedis soir d’hiver ou à d’autres moments de l’année, où l’on sent à chaque fois de la part des résidants beaucoup de chaleur, d’amour et de reconnaissance.
C’est l’occasion pour moi de féliciter le travail de Madame la Présidente Michèle JABLON, de Madame la Directrice Dina ABITBOL, de toutes les éducatrices et éducateurs, ainsi que tous les bénévoles et les amis de l’association A.P.A.J. et du foyer LE BUISSON ARDENT.
Je peux affirmer, que ce qui caractérise toute cette belle équipe, c’est bien le ‘Hessed. Une bonté sans borne, un véritable amour de l’autre et un dévouement authentique.Foyer la nuit 12-2013
C’est peut être le sens du buisson ardent qui « brulait mais ne se consumait pas » symbolisant le feu qui réchauffe et qui éclaire, mais qui n’est pas destructeur.
Je prie le tout puissant pour qu’Il bénisse ce foyer, et tous ceux qui oeuvrent pour son épanouissement.

AMEN
Rabbin ‘Haï COHEN