Archives de catégorie : Les activités et animations au foyer

Les activités du foyer sont menées par des professionnels permanents.
De nombreux bénévoles de tous âges animent également des ateliers.

Il faut saluer l’action de la trentaine de bénévoles, par Dina Abitbol

« Pour certains résidents, le Buisson est l’essentiel de leur famille »

Dina Abitbol a travaillé comme éducatrice dans le secteur public pendant vingt ans
Dina Abitbol

Dina Abitbol a travaillé comme éducatrice dans le secteur public pendant vingt ans. Elle est depuis 2011 la directrice du Buisson Ardent ; une mission qu’elle exerce avec beaucoup d’énergie et de générosité.
 

 

Quelle est la spécificité du Buisson Ardent ?

Dina Abitbol : C’est le seul foyer de vie pour handicapés mentaux adultes de France qui vit au rythme du calendrier juif et dont la nourriture est casher. Les résidents sont majoritairement de confession juive et ont la possibilité, s’ils le souhaitent, de célébrer shabbat et les fêtes juives. La laïcité à l’alsacienne, plus ouverte, compte pour beaucoup dans l’existence de ce foyer confessionnel.
Il existe à Paris des établissements juifs comme celui-là mais qui accueillent des adolescents ou des personnes vieillissantes. Ici nous accueillons des adultes à partir de 20 ans et nous les gardons aussi longtemps que possible. Notre doyen a aujourd’hui 76 ans. Nous accueillons 25 personnes – 21 vivent sur le site et quatre habitent dans des appartements à proximité mais sont suivis par nos équipes et viennent fréquemment au foyer. Le Buisson Ardent était d’abord installé, à partir de 1987, dans des locaux situés déjà à Schiltigheim, rue de Haguenau. Mais il a fallu trouver un site plus aux normes et les nouveaux bâtiments, dans lesquels le Buisson est installé depuis 2006, ont été construits en tenant compte des besoins et du fonctionnement de la maison.

On ne peut parler du Buisson Ardent sans parler de l'Apaj ?
D.A. : En effet. L’établissement émane de l’Apaj qui en est l’association gestionnaire.
Nous fonctionnons avec les fonds du département de façon autonome mais l’Apaj nous apporte un soutien financier qui nous permet de donner un supplément d’âme à la Maison et de joie aux résidents. C’est grâce à son aide que nous avons par exemple pu emmener au mois de mai tous les résidents et seize accompagnateurs dans un lieu magnifique en Israël. L’Apaj finance aussi les buffets que nous proposons à Hanouka ou à Pourim ou les sorties aux sports d’hiver.
Et il faut saluer l’action de la trentaine de bénévoles très investis de l’Apaj qui donnent énormément aux résidents. Les fondateurs, Loup et Colette Meyer-Moog, étaient également responsables des EI et leur idée était que les scouts (et d’autres) animent la vie juive du Buisson. Cette tradition a perduré : des jeunes – un peu moins en ce moment, je lance un appel ! – viennent le shabbat ; en semaine des dames animent des travaux manuels ou parlent avec les résidents de la prochaine fête juive.

Avez-vous un souhait particulier pour l'avenir ?

D.A. : On aimerait obtenir un agrément pour disposer de cinq places médicalisées.
Nous avons actuellement au moins trois résidents qui devraient bénéficier d’un accompagnement médicalisé et que nous risquons de ne pas pouvoir garder longtemps si nous n’obtenons pas très vite l’agrément nécessaire. Il faut savoir que pour certains résidents, le Buisson ardent est l’essentiel de leur famille.

PROPOS RECUEILLIS PAR NATHAN KATZ.

Joie et créativité au Buisson Ardent

Le gala du Buisson Ardent, le foyer de vie porté par l’Association des  parents et amis des handicapés juifs (Apaj), s’est déroulé dimanche 12 février dans les locaux de l’établissement.


Il régnait une atmosphère de joie très particulière ce dimanche après-midi à Schiltigheim (commune voisine de Strasbourg), sur le site vert et lumineux du Buisson Ardent. Le bonheur des résidents du foyer, des adultes handicapés mentaux, de partager avec le public les chansons (« Evenou chalom », « Dis-moi Céline »…) et les danses (du hip-hop notamment) apprises et répétées pendant des mois ne pouvaient en effet qu’être contagieux et toucher les 150 amis venus témoigner de leur soutien à l’Apaj.
« On organise un gala tous les deux ans, mais c’est la première fois qu’on le fait au sein du foyer. L’objectif du gala n’est pas de récolter des sous, c’est de faire savoir qu’il y a ici un foyer qui fait un travail merveilleux pour les handicapés juifs dans une ambiance familiale ; c’est aussi l’occasion de montrer aux donateurs où va leur argent », explique Michèle Jablon, présidente depuis une dizaine d’années de l’Apaj.
L’Apaj, sans qui le Buisson Ardent n’existerait pas, a été crée en 1980 par un groupe de parents de personnes handicapées mentales juives. La création d’un foyer adapté est rapidement apparue comme une nécessité.
Le foyer a vu le jour, grâce à un legs, dès 1987. Le foyer est passé par bien des difficultés mais est aujourd’hui une maison reconnue, dont les 25 résidents – l’établissement compte autant de salariés – viennent de toute la France (région parisienne, Grenoble, Toulon, etc. ). Nolwenn Gesang intervient chaque semaine depuis six ans au sein du Buisson en tant que danse-thérapeute.
Les spectateurs ont pu admirer sa capacité à faire progresser, avec douceur mais sans infantilisation, les résidents dans la pratique de la danse. « La danse offre une meilleure conscience de soi, de son entourage et des autres, explique-t-elle. Les handicapés mentaux perçoivent leur corps comme quelque chose d’instrumentalisé dans le soin ou comme le lieu de pulsions sexuelles dont ils ne savent que faire. La danse leur permet de développer un rapport plus authentique au corps, propice à l’échange. »
En quoi la pratique de la danse est-elle différente pour les handicapés mentaux juifs ? « D’abord, la kipa tombe tout le temps, note-t-elle en souriant. Ensuite, le fait d’avoir la foi peut faciliter les choses car la danse est une activité spirituelle. »

NATHAN KATZ pour

Voyage en Israël en 2016

A l’instar des fêtes qui animent la vie du Buisson Ardent – BA – , le  voyage en Israël a été un sujet de débats animés depuis son annonce. Il suffisait de discuter avec  les visiteurs du BA pour s’en rendre  compte.

Ce voyage a été le fruit de longs préparatifs par les résidents, mais aussi par les collaborateurs. Une logistique minutieuse a été mise en place. Il convient de les remercier tous pour leur implication, leur professionnalisme et en citant tout particulièrement Dana qui a été l’âme de ce projet et Dina Abitbol en sa qualité de Directrice du foyer.

La volonté de faire participer tous les résidents, dans toute leur diversité de comportement et de santé a été un autre défi.

Pour ce faire, lors du voyage, 3 groupes ont été composés afin de respecter le rythme de chacun.

Aux aurores le 23 mai, 39 personnes, 16 accompagnateurs, tout corps de métiers confondus (cuisinières, agent de service, éducateurs, psychologie, art thérapeute…) salariés du Buisson Ardent, ont encadré pendant 8 jours 23 résidents (deux de nos résidents n’ont pu faire ce voyage pour des raisons de santé) en Israël.

Un infirmier diplômé d’Etat a suivi le groupe au long du voyage, assurant le suivi médical , les traitements en cours et toute la petite «  bobologie »

Le séjour a eu lieu dans le magnifique kibbutz hôtelier, pieds dans l’eau, de Narsholim Hof Ayam, point de départ de la découverte du pays. Les plages de sable fin, étaient surveillées, permettant à chacun de profiter de petits temps de marche au bord de l’eau, ou de baignade en toute sécurité. Les excursions ont permis de découvrir Haifa, Ako, Massada, Ein Gedi, le lac de Tibériade et bien entendu Jérusalem. « Nous étions en permanence accompagnés d’un soldat armé, ainsi que d’une guide francophone…ces personnes se sont rapidement attachées à notre groupe, et ont fait équipe avec nous , afin de garantir le confort et la sécurité de chacun. »

Les résidents ayant de la famille sur place ont en profité pour la retrouver.

Pour donner plus d’éclat au chabbat, deux jeunes filles aujourd’hui étudiantes en Israël , qui étaient assidues au BA lorsqu’elles vivaient à Strasbourg sont bénévolement venus rejoindre le groupe.

« Je pourrais vous raconter 1000 moments simples et parfois très compliqués à vivre…mais entre tous, je ne choisirai que deux moments très émouvants :

-La traversée en bateau du lac de Tibériade, temps magnifique, vue exceptionnelle, et de la musique traditionnelle israélienne diffusait, qui donne à tous envie de danser, de grandes rondes se forment….et tous ensemble, nous dansons et chantons la joie de se retrouver à vivre cette aventure dans ce si beau pays.

– les résidents qui pour certains allaient au Kotel pour la première fois, ont été saisis par ce morceau de notre histoire et ont su profiter de ce temps tout particulier pour exprimer des joies et des peines…

Notre retour à Strasbourg, étoiles dans les yeux s’est fait le 30 mai à minuit…accueillis par la pluie, mais le cœur encore rempli de cette joie de vivre tous ces moments ensemble. »

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont soutenues, tant par leur implication, leur contribution financière, notamment le FSJU, Maurice Dahan qui nous a fait bénéficier de son expérience de Zihon Menachem et au Maguen David Adom qui a accompagné gracieusement le groupe à Massada.

Le souvenir de ce voyage, rendu possible par l’APAJ,  illuminera longtemps la mémoire des pensionnaires du B A et de l’équipe éducative.

Dina Abitbol, Guy Borg

 

Gala 2019

 

Retrouver également les photos des moments de rencontres avec la famille, les amis …

Moment de partage en cuisine au Foyer le Buisson Ardent

01-un-moment (3)Michèle, Yael et Aurélie ont participé à la soirée « Tressons à l’Unisson », celle-ci a été orchestré par le centre communautaire de l’Esplanade pour répondre à l’appel du « Shabbat Project ».

Nous y avons confectionné des « Halla », accompagné très chaleureusement par Mesdames Ruth Dzialoszynski et Raquel Ouaknine .

Les »Halla » que nous avons préparé, ainsi que d’autres qui nous ont été généreusement offertes, ont été cuites au foyer par une de nos merveilleuses cuisinières, Rachel .

Puis partagées par tous les résidents lors des « Shabbat » !!!

01-un-moment (2)

La vie au foyer

Hébergement

P_K58243-2

Les chambres sont agréablement agencées et disposent toutes d’une salle de bain privée et d’un mobilier confortable.
Elles peuvent être agrémentées de petit mobilier ou d’objets personnels pour permettre aux résidents accueillis de recréer leur intimité.

L’entretien des chambres et du linge est assuré par le personnel du foyer.

Repas

Le foyer du «Buisson Ardent» travaille avec un prestataire depuis l’ouverture des nouveaux locaux.

L’équipe de cuisine est composée de trois personnes, un gérant et deux cuisinières. Celle-ci est formée aux règles de la cacherout, une cuisinière de confession juive supervise le travail de cuisine.

P_K57982-2Les repas sont élaborés sur place, dans le respect des régimes alimentaires et des goûts de chacun, pour ce faire :

Une commission « menus » a lieu deux fois par an, à laquelle les résidents délégués participent en présence  du gérant de cuisine, la directrice et un éducateur.

Chaque résidant choisit son menu d’anniversaire.

Toutes les prestations lors des fêtes sont organisées et préparées par l’équipe de cuisine.

Des journées à thème sont organisées régulièrement (barbecue, journée malgache, nouvel an chinois…).

Suivi médical

Le foyer travaille en partenariat avec un cabinet d’infirmières, un médecin généraliste est choisi comme médecin traitant ainsi que des médecins spécialistes qui assurent le suivi des résidents sous l’attention toute particulière de la coordinatrice médicale en relation avec tous les éducateurs.

P_K57987-2D’autre part, l’établissement travaille en étroite collaboration avec :

  • l’E.P.S.A.N. (Etablissement Public de Santé Alsace Nord) via le C.M.P. (Centre Médico-Psychologique) de Bischheim et Schiltigheim
  • un cabinet indépendant d’infirmières intervient trois fois par jour dans l’établissement (préparation des médicaments, soins médicaux divers)
  • divers cabinets médicaux (kinésithérapeute, dentiste, psychiatre…)

Le résidant a la possibilité de choisir un autre personnel médical que celui proposé.

P_K56940-2Activités

Des activités sont proposées aux résidants afin de les divertir, les stimuler mais aussi de développer leur autonomie ou, tout au moins, de prévenir toutes formes de régression.

Des activités quotidiennes, diversifiées et adaptées à leurs capacités sont proposées aux résidents. Il peut s’agir d’activités manuelles, sportives, intellectuelles…

p1000525

Les activités évoluent en fonction des besoins des résidents, leurs affinités et les compétences de l’équipe éducative.

Des sorties sont organisées au cinéma, au théâtre, au zoo, au cirque…

miniEn complémentarité de l’organisation interne de l’établissement, des rencontres et des partenariats ont lieu dans un cadre externe.

Ceux-ci sont proposés par la mairie, les centres de loisirs, des associations de sports adaptés ou de loisirs et culture…

Les séjours

Josiane

 

Depuis l’ouverture du foyer, des séjours sont organisés afin que les résidents puissent profiter des bienfaits des vacances. Les séjours sont adaptés à la diversité des personnes. Ils sont des temps forts et très positifs pour l’évolution et le bien-être des résidents.

Différentes formules sont proposées:

  • en séjours adaptés aux mois de juillet et d’août
  • organisés par les éducateurs du foyer, en petit groupe, ils permettent d’aborder le quotidien différemment, tel que les notions de partage, de respect, de tolérance, de limites, de calme, de confiance

P_K57964-2Les bénévoles

Le bénévolat fait partie des valeurs associatives de l’A.P.A.J.. La communauté juive de Strasbourg et alentours, tout âge confondu, vient régulièrement au foyer pour partager avec les résidents des temps de travaux manuels sur les fêtes, une animation les samedis après-midi ou tout simplement un moment d’échange ou de rencontres.
(=cf annexe « charte »)

 

Journée type d’un résident

P_K57979-2La journée commence à 7h. Chaque résidant a la possibilité de petit déjeuner jusqu’à 9h. Les résidents peuvent prendre leur petit déjeuner et se réveiller à leur rythme, afin de bien commencer la journée autour d’une table conviviale. Ils peuvent aussi faire le choix de déjeuner seul.

A partir de 7h30, la journée débute par l’accompagnement à la toilette, ceci en fonction des besoins individuels.

Vers 10h, tout le monde se retrouve pour une réunion quotidienne, au cours de laquelle sont développés le programme de la journée, les activités proposées, les sorties éventuelles et les rendez vous médicaux pour certains. Les résidents sont également informés du menu et des éducateurs et intervenants travaillant ce jour. C’est un temps de parole où chacun peut s’exprimer et faire des demandes particulières ou personnelles, échanger des idées …

A la suite de cette réunion a lieu le goûter.

Après ce temps, les résidents sont libres de rester dans leur chambre, de vaquer à leurs occupations, de faire un jeu de société, de participer à la vie collective du foyer…

Certains jours des bénévoles viennent proposer des activités et des sorties.

Deux jours par semaine, les résidents peuvent avoir un rendez vous avec la psychologue ou l’orthophoniste. Ce suivi est proposé en fonction des souhaits et des besoins de chacun.

Vers 11h 30, les résidents volontaires sont sollicités et, accompagnés par un éducateur, participent à la mise en place de la table pour le repas de midi. Ils procèdent également au nettoyage des tables.

A 12H, c’est le repas, où chacun a la possibilité de choisir sa table en fonction de ses affinités.
Pour clore ce repas, un café ou une tisane sont servis au bar.

De 13h à 14h environ les résidents bénéficient d’un temps calme avant de commencer les activités de l’après-midi. Les éducateurs profitent de cet instant propice à des moments individuels et privilégiés.

P_K56872-2Vers 14H30, des sorties, des activités sont proposées.

Certains résidents peuvent aussi selon les besoins être accompagnés à leur rendez-vous médicaux (dentistes, orthophonistes, psychiatres, ….) ou autres (coiffeur, …).

L’après-midi, des activités sont ouvertes à tous les résidents (danse, art thérapie, musique, « jeu judo »). Les éducateurs proposent aussi des activités ponctuelles telles que des sorties individuelles, des ateliers pâtisserie, bricolage, théâtre, salon esthétique, ou proposent simplement d’aller boire un pot…

De plus, les résidents qui le souhaitent ont la possibilité de participer à des activités prévues à l’extérieur, spécifiques à leurs envies (équitation, batterie, Club Loisirs, Relais, …)

A 16h, les résidents prennent une petite collation et, une fois par semaine, a lieu « le bar ». C’est un moment convivial où sont mises à disposition des boissons et des confiseries.

Des activités peuvent se poursuivre, ou les résidents ont la possibilité de regarder la télévision, d’écouter de la musique dans leur chambre… Les éducateurs sont aussi disponibles pour des moments individuels.

A partir de 18h30 les résidents dressent la table pour le repas du soir, qui débute vers 19h. Là aussi s’en suit la participation à différents services (nettoyage des tables, balayage de la salle à manger, préparation à la table du petit déjeuner
Après le repas, les éducateurs accompagnent les résidents afin qu’ils se préparent pour la nuit. Ceux qui le souhaitent peuvent aller se coucher, les autres peuvent se promener si le temps le permet ou regarder un film tous ensemble autour d’une tisane.

A 22h30, les résidents sont invités à se rendre dans leur chambre pour la nuit.